Ossuaire de Denfert-Rochereau, ou Catacombes proprement dites

Il s'agit du deuxième monument de Paris le plus visité. Pourtant, avec ses 1500 mètres de longueur dont seulement 800 m dans l'ossuaire proprement dit, son parcourt ne représente qu'une infime partie des 300 km du réseau de galeries parisiennes. Les premiers dépots dâtent de 1786, année où les autorités royales décidèrent l'évidement du trop encombrement Cimetière des Innocents. Par la suite, afin de permettre la suppression de cimetières parisiens intramuros, d'autres ossements humains vinrent s'ajouter aux précédents. Les différentes insurections et massacres qui marquèrent l'histoire du Paris des 18 et 19ème siècles fournirent une autre part importante des ossements de Denfert. Les restes découverts lors de fouilles archéologiques ou lors du percement de boulevards vinrent également alimenter l'ossuaire, et ce jusqu'en 1960 !
Bien que ces dépôts macabres souterrains débutèrent sous Guillaumot à partir de 1786, c'est Héricart de Thury, sous le 1er Empire, qui ordonna et aménaga l'ensemble pour lui donner l'aspect de musée qui est encore le sien aujourd'hui. Pour schématiser nous pouvons dire que l'ossuaire de Denfert fut aménagé au sein d'une vaste et ancienne carrière en piliers tournés, et que les confortations entreprises par l'IGC furent ici originales et uniques : les remblais de comblement sont en effet toujours constitués par des amoncellements d'os ; ils sont maintenus en arrière par des hagues de tibias et de crânes, scrupuleusement ordonnés (par endroits agencés en motifs) ; croix, obélisques, stèles et autres monuments servent aussi bien d'ouvrages de soutainement que d'objets de décoration.
La galerie d'accès nord, passant pour partie sous l'ancien acqueduc de Médicis, dâte de 1783. La galerie sud menant à l'escalier de sortie de la rue Dareau dâte du début des années 1870 ; deux énormes fontis de 12 mètres de hauteur sensibilisent le visiteur aux dangers des carrières souterraines mal entretenues.
Ce n'est que depuis 1983 que l'ossuaire est ouvert au public, ce quasi-quotidiennement. Les visites auparavant n'étaient qu'épisodiques, voire non-autorisées. Nous détaillerons cet aspect un peu plus loin, ainsi que ceux suivants :

1) Origine de l'ossuaire de Denfert
2) Visite de l'ossuaire et des autres curiosités (Port-Mahon, sculptures de Décure,...)
3) Evolution des horaires et du parcourt de visite au grés des mentalités des époques
4) Anecdotes et histoires relatives aux Catacombes
5) Visiter l'ossuaire aujourd'hui
6) Les autres ossuaires souterrains de Paris