Concrétions calcaires près de la salle du Bélier.

Rappelons qu'elles sont le résultat d'un lent et régulier lessivage des eaux pluviales : s'infiltrant dans les couches sédimentaires supérieures elles se chargent en sels minéraux solubles (Ca, CO3) et les redéposent dans les cavités souterraines. L'accumulation progressive de ces masses carbonatés aboutit parfois, comme c'est le cas ici, à de très belles "draperies" colorées. Il est cependant exceptionnel d'arriver à un tel résultat alors que ces cavités non-naturels n'ont au plus que quelques siècles.