*Réseau du 15ème sud*

Voici le plan simplifié du réseau sud du 15ème ; il communiquait avec le réseau du "14" par le bd Brune (ce ne serait plus le cas depuis août 2005). C'est un réseau remarquable qui contient de grandes salles en piliers tournés parfois non consolidées ; ce sont les restes des anciennes carrières de "Vaugirard" qui ont fourni les matériaux du Palais des Tuileries (16ème), de l'église Saint-Sulpice (17ème) et de l'école militaire (18ème). Cliquez sur les zones réactives du plan pour visionner photo et explications.

cimetière Présentation :
Avec le 15sud nous touchons une vaste zone composée de très anciennes carrières en piliers tournés. L'IGC, à partir de la première moitier du 18ème siècle, procéda à leur recherche en foncant des galeries de recherche dans la masse sous les voies publiques (bd Lefebvre au sud). Lorqu'elle atteignait les vastes carrières en piliers tournés elle procédait à leur mise en sécurité en édifiant des ouvrages de soutainement et en comblant si nécessaire les vides par des matériaux de remblais. Les deux grandes périodes de ces travaux IGC se situent dans les années 1860 (piliers de confortation en calcaire) et 1880 (piliers en meulière). Il s'agissait de mettre en sécurité les sols sur lesquels devaient être établie l'enceinte militaire de Thiers (celle-ci dâte de 1841 mais les travaux souterrains dâtent de 1861), ses bastions, son parc à fourrage (les travaux souterrains débutèrent en 1860), le chemin de fer de la petite ceinture (au nord). Les galeries, outre leur rôle d'inspection des carrières, servaient également dans la surveillance de l'Octroi.
Une mention particulière doit être faite à propos des galeries construites sous la petite ceinture dans les années 1860 : outre leur rôle de consolidation avec les nombreux piliers maçonnés qui les composent, elles permettaient un suivit régulier de ces soubassements incessamment soumis aux contraintes et ébranlement ferroviaires de surface.
Les années 1960 ont vues s'implanter un abri antiatomique dans les anciens vides de carrières sous l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Séparé du reste du réseau par de massives portes blindées, celui-ci, intégralement bétonné n'a en rien conservé son aspect d'origine.
Depuis une dizaine d'années on assiste au comblement par injection d'un certain nombre de ces carrières en piliers tournés, en particulier celles situées au nord de la Petite Ceinture.
Actuellement le 15sud est un réseau en cours de régression et d'abandon : sa taille diminue au grés des injections successives ; sa fréquentation est plus aléatoire et l'état de délabrement (tags, détritus) de certains endroits atriste. Mais la présence d'une très rare carrière en piliers tournés avec son front de taille dans sa hauteur d'origine (Raidos), le nombre encore important de plaques indicatives, ainsi que bien d'autres éléments, font du 15sud un réseau tranquille et attachant à explorer.